Château d'eau de la Cloche d'or

Lieu :  Ban de Gasperich, Luxembourg
Architecte :  Atelier d'architecture Jim Clemes
Maître d’ouvrage :  Service des eaux de la Ville de Luxembourg
Lot :  Habillage / Bardage architectural
Mission :  Concours, conception technique et suivi d’exécution de l'habillage en panneaux courbes d'aluminium
Date :  2012–2016
Equipe T/E/S/S :  Tom GRAY

Habillage en résille métallique d'un château d'eau au Luxembourg

Dans une optique de modernisation de ses installations, le service des eaux de la ville de Luxembourg prévoit notamment la construction de deux châteaux d'eau avant la fin 2017. Le château d'eau du Ban de Gasperich sera situé en zone transfrontalière, au carrefour des grands axes autoroutiers reliant la France et le Luxembourg et permettra d'alimenter le nouveau quartier sud de la ville. Dans un quartier en pleine mutation, ce château d'eau constituera l’un des premiers éléments du nouveau visage du Ban de Gasperich; il sera ainsi habillé d'une structure métallique lui conférant une identité propre. Les éclairages prévus mettront en scène le château d'eau et son habillage, tel un phare urbain.

La mise en place de près de 2800m2 d'habillage dont la géométrie ne relève d'aucune construction répétitive ou rationalisé pose la question de la systématisation des processus constructifs. Un équilibre entre aléatoire perçu et systématisme nécessaire à la fabrication doit être défini ; ceci se révèle être la problématique technique majeur du projet. L'habillage du château d'eau est prévu en aluminium thermolaqué pour des raisons de durabilité et d'entretien. Un schéma oblique permet de découper la surface en macro panneaux préfabriqués. Ces éléments seront fixés au gros œuvre par le biais de potences ponctuelles. Le traitement des joints entre panneaux doit permettre d’effacer au maximum la trame régulière nécessaire à une fabrication raisonnablement économique.

Le défi à relever pour T/E/S/S dans ce projet est de rendre constructible l’habillage sans altérer sa nature propre, intimement définie par le caractère aléatoire de sa géométrie. La mise en place de détails constructifs simples et d’une systématisation la plus discrète possible sont la clef de la réussite du projet.