98-108 rue des Poissonniers

Lieu :  Paris XVIIIème
Architecte :  Chartier-Dalix
Maître d’ouvrage :  Icawood
Lot :  Façades, menuiseries extérieures et bardages
Mission :  Conception et suivi de réalisation des façades MOB, menuiseries et bardages acier
Date :  2020-2023

Restructuration d'un îlot urbain avec surélévation en structure bois massif

Situé dans le 18ème arrondissement de Paris, le projet consiste en la restructuration d'un immeuble existant en socle béton complété d'une surélévation neuve en structure bois et mixte bois-acier. La surélévation abrite deux bâtiments tertiaires (bureaux et commerces) et un bâtiment résidentiel qui viennent se poser sur l'existant qui accueille de commerces au rez-de-chaussée et un parking existant au R+1.
Les bureaux sont organisés en plateaux avec une structure en bois apparent, représentant une nouvelle approche des espaces de travail, plus ouverts, chaleureux et favorisant le bien-être des occupants. 

Le projet allie des problématiques de réhabilitation d'un bâtiment existant avec des enjeux de construction de moyenne hauteur en bois dans un milieu urbain dense.   
Conçu en collaboration avec Chartier Dalix Architectes, le projet s'intègre dans le tissu urbain en apportant de nouveaux espaces végétalisés dans un ensemble architectural cohérent. Les éléments bâtis s'articulent autour de trois patios et deux rues intérieures. Les façades s'échelonnent en retrait de la rue, permettant la création de coursives périphériques reliant les bâtiments entre eux et apportant un accès à l'extérieur pour les usagers. Un jardin en toiture ainsi que des espaces de serres agricoles s'ajoutent au rythme des patios et rues intérieures végétalisées. Les différents volumes et les nombreux espaces extérieurs se développent dans un jeu de perspectives et de transparences, accentuant la sensation d'ouverture et de légèreté dans l'urbanité dense environnante. La façade s'habille d'un revêtement en acier galvanisé, dont l'apparence presque minérale contraste avec les espaces intérieurs en bois apparent.   

Le projet comprend une variété de typologies, dont le langage architectural est unifié par un habillage en tôle d'acier galvanisée et de modénatures homogènes sur toutes les façades.
Une grande majorité des façades est constituée de châssis vitrés en menuiserie aluminium, en alternance fixes et ouvrants, posés sur une allège formée d'un panneau opaque en ossature bois. Les façades se posent sur une variété de supports, les matériaux formant les planchers pouvant être en béton, acier, ou charpente bois. Les interfaces ont été soigneusement coordonnées avec le BET structure afin de maximiser le clair de vitrage. Les différentes typologies sont toutes habillées d'un bardage à lame d'air ventilé en tôle d'acier pliée et galvanisée. Les occultations extérieures et les EP en façade sont intégrées à l'intérieur du bardage pour en minimiser l'impact architectural.

Au rez-de-chaussée, des façades rideaux simple et double hauteur forment l'enveloppe des espaces de commerces. Les façades des pavillons en toiture sont des murs rideaux en bois ou en aluminium selon les usages.

L'apparence homogène du projet et sa cohérence architecturale dissimule en réalité une grande complexité : le projet parvient, par ses façades, à unifier des volumes caractérisés par une grande diversité d'usages, de matériaux et de techniques constructives.